FUVEL Patrick (132)

Peinture / Dessin / Installation

« Sous la grille » est le nom d’une série commencée en 2014, bien que son origine soit beaucoup plus ancienne. En effet, cela fait cinquante ans que les trames me fascinent, depuis que je regardais à travers le fond de la vieille chaise en bois trouée dans la buanderie de ma grand-mère et que je m’amusais à perdre le sens de la distance.
Les peintres travaillent naturellement en couches successives, superpositions,  transparences ou  juxtapositions ; mais quand j’ai imaginé utiliser différents plans de grilles et de trames afin de rendre simultanément plusieurs aspects du même sujet, une porte s’est ouverte.
Dans les années 1980, j’étais familier des travaux des écoles cinétiques : Soto, Cruz Diez, Perez Flores. J’avais fait alors des expériences sur la lumière. Je savais que l’on pouvait jouer avec les ombres portées par les trames et avec les angles de vision pour peu que le tableau ait une épaisseur. J’étais fasciné par les interférences qui rendaient un tableau « incalculable ».
Avec cette série, j’ai voulu utiliser ce vocabulaire pour des créations figuratives. Je cherchais à transmettre des « signes de vie », je voulais que mon travail ne soit pas juste un miroir tendu vers le regardant, ni à l’inverse une étrangeté formelle.
Les personnages représentés dans cette galerie de portraits sont des icônes, le regard souvent protégé par des lunettes sombres. Ce masque public est poreux et laisse entrevoir un deuxième plan  authentique, riche de nuances mais qui est assombri et quasi inaccessible dans son détail – lequel pourtant a été scrupuleusement recréé dans les tableaux.
Ces portraits atteignent alors une sorte de singularité qui continue à me troubler: d’abord la qualité du deuxième plan est perdue mais son essence demeure. Ensuite, quand on se déplace,  les regards voilés semblent ne pas nous quitter des yeux. Une loi géométrique, qui s’applique en raison de l’épaisseur du tableau, est à l’œuvre. S’exerce une forme de rappel à soi-même: l’autre n’est ni plat, ni digital : il est profond et Cela VOUS regarde !
Alors que la plupart des portraits de cette série sont réalisés avec des trames vinyles fines, d’autres tableaux exploitent une grille de 8 millimètres. Ce sont en fait parmi les premiers tableaux de la série. En effet, une grille plus large permet de d’exploiter à fond les effets de masquage, de moirage et de pixellisation et permettent donc de traiter d’autres thèmes. Ces tableaux sont aussi très réactifs à l’éclairage, qui devient un véritable acteur du tableau au même titre que la peinture elle-même.

Contact:

Portes ouvertes des ateliers d’artistes 2019 ( K 11)

40 rue Mortinat

92600 ASNIÈRES-SUR-SEINE

Tel: 06 82 00 47 28

Email:

Site Internet: http://pfuvel.ultra-book.com/