Déclaration en hommage à MAHSA AMINI

Adoptée par le Conseil municipal lors de la séance du 29 septembre 2022.

Le 16 septembre dernier, une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, est décédée trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs iranienne. Le motif de son arrestation est qu’elle portait une « tenue indécente » parce que son voile était mal ajusté.
En Iran, la mort de Mahsa Amini a déclenché une vague de manifestations réunissant des dizaines de milliers de personnes dans toutes les grandes villes du pays. Elles ont été fortement réprimées par le régime de Téhéran, avec près de 60 morts et 1 200 arrestations.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté la mort de Mahsa Amini, victime de l’intolérance et de l’obscurantisme, comme le sont encore trop de femmes de par le monde.
Le combat de cette jeunesse iranienne descendue dans la rue est aussi le nôtre. Il nous rappelle que nous devons sans cesse réaffirmer le droit des femmes, y compris en France et qu’il ne faut jamais banaliser la moindre atteinte à leur liberté.
Cette situation dramatique nous appelle également à rappeler un principe qui est le socle de notre République : la laïcité, c’est-à-dire le choix de croire ou de ne pas croire, la liberté de taire ou de manifester ses croyances dans le respect de l’ordre public. La laïcité est une richesse, elle est le ciment de notre cohésion nationale.
C’est ce que nous rappelle tragiquement la mort de Mahsa Amini, une martyre de la liberté.