Vaccination : plus de 40 000 personnes vaccinées à Asnières

Actu, COVID19, Flash

Depuis son ouverture le 18 janvier 2021, le centre de vaccination ambulatoire de la ville d’Asnières-sur-Seine a administré plus de 40 000 injections au « PFIZER » en appliquant les consignes d’éligibilité définies par l’ARS, avec une moyenne de 300 à 350 vaccins par jour en fonction des livraisons de doses.

Depuis lundi 18 janvier, plus de 40 000 personnes sont déjà vaccinées et 0 dose perdue.

Centre de vaccination, espace Concorde – Francis Delage, 27 rue de la Concorde

  • Le centre de vaccination pratique uniquement le vaccin PFIZER

Qui est éligible à la vaccination ?

La vaccination est possible dès 12 ans :

  • Les personnes 18 ans et plus, quelque soit leur état de santé
  • Pour les personnes mineures:
    • De 12 à 15 ans inclus, quelque soit leur état de santé doivent se présenter avec une autorisation parentale signée par au moins un parent ou responsable légal et la présence d’un parent est obligatoire
    • De 16 à 17 ans inclus peuvent se présenter non accompagnés quelque soit leur état de santé mais doivent êtres munies d’une autorisation parentale signée par au moins un parent ou responsable légal.

Attention :

  • Les personnes âgées de moins de 55 ans ayant été vaccinée en première injection avec ASTRAZENECA, vous pouvez bénéficier de la vaccination PFIZER avec un délai de 12 semaines entre les deux injections
  • Les personnes ayant contracté la covid-19 peuvent se faire vacciner 3 à 6 après les derniers symptômes et n’auront qu’une seule injection.

Modalités d'accès

Depuis lundi 4 octobre, les créneaux d’ouverture du centre de vaccination pour se faire vacciner sont passés à 3 jours par semaine : le mardi, le mercredi et le vendredi, avec ou sans rendez-vous.

Pour la prise de rendez-vous :

  • Sur place au 27 rue de la Concorde ou via la plateforme d’appel au 01 71 11 42 40 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h
  • sur doctolib.fr

Manuel Aeschlimann, Maire d’Asnières-sur-Seine, remercie les services municipaux, les personnels de santé (mobilisés sur la base du volontariat pour le personnel libéral) et les élus qui rendent possible cette action de santé publique d’envergure.