Zone à Faible Émissions (ZFE)

Actu, Flash

Asnières s’engage auprès de la Métropole du Grand Paris pour améliorer la qualité de l’air et le cadre de vie

Asnières participe à la mise en place de la deuxième étape de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) métropolitaine, à l’intérieur du périmètre de l’A86, adoptée par le Conseil de la Métropole du Grand Paris le 1er décembre 2020. Une démarche qui vise à améliorer le cadre et la qualité de vie de tous les métropolitains.

A l’instar des communes incluses à l’intérieur de ce périmètre de référence, Asnières-sur-Seine doit répondre à une urgence sanitaire et climatique. En effet, si la qualité de l’air tend à s’améliorer depuis quelques années dans notre Métropole, la situation y reste particulièrement préoccupante en raison des dépassements réguliers des seuils réglementaires des polluants tels que le dioxyde d’azote et les particules, notamment sur le territoire métropolitain. En 2019, Airparif, l’Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l’Air en Île-de-France, évalue à 400 000 métropolitains respirant un air très pollué. 6 600 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire métropolitain selon l’agence Santé Publique France. Plus globalement, la France a été condamnée en octobre 2019 par la Cour de justice de l’Union européenne pour avoir dépassé de manière systématique et persistante la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote, depuis le 1er janvier 2010. Le 10 juillet 2020, le Conseil d’Etat a ordonné au Gouvernement de prendre des mesures pour réduire la pollution de l’air dans neuf zones en France, dont la Métropole du Grand Paris, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre de retard. Le 30 octobre 2020, la Commission européenne a saisi la Cour de justice de l’Union européenne d’un recours contre la France relatif à la mauvaise qualité de l’air due à des niveaux élevés de particules (PM10).

Aussi, La Loi d’Orientation des Mobilités du 24 décembre 2019 rend désormais obligatoire avant fin 2020, l’instauration d’une Zone à Faibles Émissions mobilité dans les collectivités et intercommunalités ne respectant pas les normes de qualité de l’air.

La Métropole du Grand Paris, faisant partie des zones identifiées, a d’ores et déjà mis en place la première étape de cette mesure depuis le 1er juillet 2019. Dans ce contexte, Asnières-sur-Seine s’engage dans la prochaine étape de la ZFE métropolitaine le 1er juin 2021, avec la restriction des véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés* à l’intérieur du périmètre de la A86, y compris sur le boulevard périphérique et dans les bois de Vincennes et de Boulogne.

Un microcrédit mis en place par l’État et cumulable avec les autres aides.

En matière de mesures d’accompagnement, l’État et la Métropole du Grand Paris ont mis en place des aides financières dans le cadre d’un guichet unique (primealaconversion.gouv.fr). Les demandeurs peuvent déposer un seul et même dossier pour la prime à la conversion et le bonus écologique proposés par l’État et le dispositif « Métropole roule propre ! ». Cumulées, ces aides peuvent aller jusqu’à 19 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf, et jusqu’à 12 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre d’occasion.

La question du reste à charge des ménages les plus modestes trouve une réponse avec la mise en place d’un microcrédit par le gouvernement le 17 mars dernier, dans le cadre de France Relance. Cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion, il est garanti par l’État à hauteur de 50%. Ce microcrédit donne accès à un prêt allant jusqu’à 5 000 € sur une durée de 5 ans.

La mise en place de la ZFE se traduira par une réduction des nuisances sonores, une amélioration de la qualité de vie et une plus grande attractivité du territoire, des bénéfices qui s’étendront bien au-delà de l’A86.
Pour en savoir davantage :
www.zonefaiblesemissionsmetropolitaine.fr

 

Résultats de l’enquête** sur la perception de la population sur la mise en place d’une Zone à Faibles Emissions métropolitaine à l’intérieur du périmètre de l’A86 :

  • 96 % trouvent que la pollution atmosphérique est un enjeu de santé important
  • 94% souhaitent que les pouvoirs publics agissent plus rapidement sur la qualité de l’air
  • 77% favorables à la 2ème étape de la ZFE
  • 84% circulent à l’intérieur de l’A86, essentiellement en voiture (79%)

**Une enquête réalisée par l’institut Codha du 18 au 29 janvier 2021, sur un échantillon de 1 800 personnes selon la méthode des quotas

*7/7j de 8h à 20h pour les poids lourds les plus polluants et du lundi au vendredi de 8h à 20h pour les autres véhicules les plus polluants.

Clôture de la consultation