Informations sur les insectes pollinisateurs

Bien que tous utiles, certains ne sont pas faits pour cohabiter avec les humains en milieu urbain.

L’abeille

En mai/juin, la vieille reine quitte la ruche avec la moitié de ses congénères, il se forme alors dans l’air un nuage d’abeilles qui peut atteindre plusieurs mètres d’envergure et qui parcourt son territoire à la recherche d’un endroit pour reformer une colonie. Dans ce cas, vous pouvez à l’aide d’internet recueillir les coordonnées d’un apiculteur appelé “Cueilleur d’Essaims” qui récupérera l’essaim sans problème.

Le bourdon, le frelon et la guêpe

Les bourdons et les guêpes sont des insectes sociaux contrairement aux frelons qui tuent les abeilles; leur proie principale dans la ruche est le miel.
C’est pour cette raison que les abeilles et les frelons ne peuvent coexister.

Le frelon asiatique

En mai/juin les frelons asiatiques commencent à construire leur nid. Soyez vigilant, si vous voyez un frelon faire des aller et retours, c’est qu’il a trouvé un lieu pour créer son nid. Essayez de suivre l’insecte et repérer le lieu tout en respectant une distance de sécurité de 5 mètres. Signalez le nid à un appelé désinsectiseur. Si le nid se trouve sur le domaine public, les services de la mairie s’en chargent. Dans le cas où celui-ci se trouve dans un jardin ou propriété privée, prévenez le propriétaire. Les services de la Mairie pourront le conseiller (Service communal d’hygiène et de santé au 01 78 99 41 60.

Le moustique

Ils ont un rôle bénéfique à l’échelle de la planète, mais ils ne sont pas les meilleurs amis de l’homme, notamment le dangereux moustique-tigre.
Il est reconnaissable à ses rayures noires et blanches.
Précautions à prendre : Surveiller tous les endroits où l’on peut trouver de l’eau stagnante (récupérateurs réserves d’eau, soucoupes, seaux, etc…) ou les lieux de stockage de déchets en veillant à ce que ces lieux ne retiennent pas l’eau.

 

Anatomie du frelon asiatique